Le bilan auditif : une étape clé pour mieux entendre

Prendre rendez-vous pour son premier test auditif est un pas important : quand doit-on y penser ? Comment se déroulent les tests auditifs ? Quels sont les différents examens qui les composent ? Vos spécialistes de l’audition en Ile-de-France vous éclairent.

Quand faut-il penser à prendre rendez-vous ?

Si au quotidien, vous devez faire répéter vos interlocuteurs, augmenter sans cesse le son de votre télévision, si vos proches ou votre médecin vous alertent… Vous souffrez sans doute de pertes auditives et il est temps de vous rendre chez votre audioprothésiste à Paris pour un bilan. Mais sans ressentir de symptômes, si vous approchez de la soixantaine, pensez aussi à prendre rendez-vous : votre spécialiste de l’audition réalisera un test dit « d’étalonnage » bien utile par la suite. En effet, de nombreuses personnes perdent leurs capacités auditives sans s’en rendre compte : ce type de test sert à bien appréhender ce qu’est une audition « normale » et à pouvoir réagir rapidement lorsque celle-ci s’altère. Vous éviterez ainsi de rester longtemps avec des troubles auditifs non décelés, ce qui n’est ni confortable ni bon pour votre santé et votre vie sociale.

Bilan auditif, un moment clé pour évaluer son audition

Comment se déroule un bilan audiométrique ?

Afin de mesurer votre degré de perte auditive et définir quel catégorie d’appareil vous conviendra le mieux, votre audioprothésiste effectuera un bilan dit audiométrique. Pour cela, il vous installera dans une pièce fermée et insonorisée, puis réalisera l’examen à l’aide d’un casque ou d’un haut-parleur.

Quels sont les différents types de tests auditifs ?

  • Test d’audiométrie tonale : votre spécialiste vous fera écouter différents signaux, allant du plus grave au plus aigu, afin de déterminer jusqu’à quelle intensité vous entendez les sons. Il pourra dans certains cas placer un vibrateur derrière l’os de votre oreille pour une exploration plus poussée.
  • Test d’audiométrie vocale : votre professionnel de l’audition vous invitera à écouter une liste de mots que vous devrez répéter, pour établir votre seuil d’intelligibilité, c’est-à-dire votre degré de compréhension de la parole, et à quel moment vous ne la percevez plus distinctement.
  • Test in vivo : votre audioprothésiste placera une sonde microphonique dans votre conduit auditif, au plus près de votre tympan, afin de mesurer le plus finement possible le degré de puissance nécessaire de votre futur appareil.